Vous êtes ici : Accueil » Articles des membres du Cercle » Introduction du Dr Martine Dubuc - De l’éthique de l’écoute.

Introduction du Dr Martine Dubuc - De l’éthique de l’écoute.

D 12 novembre 2016     H 13:11     A     C 0 messages


Exposé au Colloque CEP (Cercle d’épistémologie en psychiatrie) - Clinique de psychothérapie institutionnelle de La Chesnapie - 30 avril 2016 - par le Dr Martine Dubuc, psychiatre, 49 rue du 11 novembre 1918 - 94350 VILLIERS SUR MARNE

Après les exposés épistémologiques du cadre de notre métier de psychiatre développés par Jean-Jacques Laboutière et Jean-Jacques Xambo, puis de celle du fondement même de notre exercice par l’approche du désir dans le couple du soin : le patient et son thérapeute, nous allons, je pense, entendre maintenant, de l’éthique de l’écoute.

Avec cette éthique nous entrons maintenant dans un rythme dynamique au cœur de nos discours. C’est à l’étude de la métaphore et de la métonymie que va développer Capucine Rivière et Jacques Louys que cette musique peut s’entendre là, comme le rythme de nos discours.

En effet les déplacements de sens, projection, introjection, identification, sous-tendus par ce ressenti dit psychoaffectif, recouvrent, peut-on le dire ? Une vérité dont nous parle Jacques, celle, complétement différente du savoir, qui nous situe, nous psychiatres, d’emblée, dans la division du sujet.

L’expérience de la cure nous permet de comprendre le fossé qui se dévoile entre la vérité du patient et la trans-élaboration que nous pouvons en faire. Ceci témoigne de notre castration mais il est vrai que chacun a la sienne propre, ceci on peut le constater quand on lit les nouvelles interprétations que font les confrères à propos des cas cliniques de Freud. Ce qui d’ailleurs fait dire aux observateurs extérieurs « les psy vous n’êtes pas tous du même avis »

Lacan lui, nous fait passer par des places, des lettres, avec en place centrale cette « lettre volée » que tous ont sous les yeux mais qui se dérobe sans cesse et change le parcours signifiant. C’est bien là il me semble, la place que prend cette vérité comme… fiction !

Passer d’une place à une autre d’une voie à une autre ou bien d’une langue à une autre nous éclaire à chaque passage sur l’écart entre les deux. Capucine par ses lectures de François Jullien nous permettra d’approcher cet écart entre la langue chinoise et la langue française qui tisse les écrits de François Jullien.

- Ce qui est opérant dans la cure par le Dr CAPUCINE RIVIÈRE - Paris

- Parler Délirer par le Dr JACQUES LOUYS - Haguenau

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Rechercher

Rubriques

 

Dernières brèves